Partager
Version imprimable

Current Size: 100%

Théâtre Molière-Sète

A la fin du XIXe siècle, Sète, fidèle à son goût pour la fête, ne compte pas moins de trois salles de spectacle mais il lui manque un temple pour l’art lyrique. Les sétois fréquentèrent assidument au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle le Théâtre Jeannin, situé au bout de la Grand Rue, mais aussi le fameux Casino Kursaal. Les projets vont se succéder mais il faut attendre 1896 pour que, sous la municipalité d’Honoré Heuzet, le projet de l’architecte de la ville, Antoine Gour soit accepté. Le théâtre est inauguré le 12 avril 1904 avec La Favorite, opéra de Donizetti. La programmation n’est, au début, que le prolongement de ce que l’on donnait au Théâtre Jeannin : du bel canto d’abord, du théâtre ensuite et du music-hall toujours.

Le quartier de la Bordigue (quartier Victor Hugo aujourd’hui) se construit de riches immeubles et trace la belle perspective de l’avenue de la gare dans laquelle le futur théâtre trouvera son écrin. Le théâtre bénéficie de l’électricité dès sa construction car une ligne est tirée depuis le tramway qui circule alors dans l’avenue Victor Hugo. Les huit ans de travaux seront mouvementés (eau, sable et autres débris de carcasses de bateaux rencontrées après un mètre seulement de creusement des fondations…) mais le parti pris de la « belle ouvrage » se traduit par le choix des meilleures entreprises et des meilleurs artistes au niveau régional et même national. Conçu dans un style néoclassique, le théâtre est construit en pierres taillées, sur pilotis comme la plupart des grandes demeures du quartier, avec pilastres, colonnes corinthiennes mais charpente métallique.

Le théâtre, qui présente une façade très riche de sculptures, se caractérise par une salle à l’italienne toute rouge et or et un lustre monumental qui éclaire un plafond peint en voûte céleste.

Pendant ce premier siècle d’existence aucune dégradation, ni rénovation sauvage, ni incendie n’ont dénaturé ce théâtre, recensé parmi les quarante-six plus intéressants théâtres à l’italienne de France, dont cinq seulement dans le Midi. Il prend le nom de Molière en 1983, devient « Scène nationale » avec de nouvelles missions en 1993 et est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis septembre 2003.

Engagés par Thau agglo (maître d’ouvrage) et le cabinet d’architecte Fabre / Speller (maître d’oeuvre), des travaux sans précédents débutent en septembre 2011.

Les travaux ont consisté à améliorer la qualité d’accueil et du confort du public, mettre aux normes la sécurité et l’accessibilité des personnes, recomposer le parterre et la fosse d’orchestre, moderniser et mettre aux normes l’équipement scénographique de la cage de scène, améliorer la capacité d’accueil technique, artistique et administrative, restaurer complètement les décors des foyers et de la salle, créer une petite salle en sous-sol, créer une salle de répétition dans les combles, aménager les abords et nettoyer et entretenir les façades.

La réouverture au public a eu lieu à l’automne 2013.

Emplacement

Théâtre Molière-Sète, scène nationale archipel de Thau
Avenue Victor Hugo
Sète 34200
France